A+
A-
A=
ANET 02.37.41.49.09
DREUX 02.37.46.01.73

Sur les hauteurs de la vallée de la Blaise

Le roi Louis XV offre le domaine de Crécy-Couvé à la Marquise de Pompadour en 1746, au début de leurs amours. Elle fait embellir le château d’origine et n’hésite pas à faire appel aux plus grands artistes du moment pour son agrandissement, l’aménagement des jardins et du village de Crécy-Couvé tout proche. La marquise, en vraie femme du Siècle des Lumières, prône le retour aux valeurs simples de la vie campagnarde. Elle se fait donc aménager une laiterie où elle reçoit ses amies. La Laiterie de Crécy est devenue un petit salon frais où les dames aiment se réunir et rester à proximité de la basse-cour, espace où sont élevées des volailles rares.

S’il ne reste du château de Crécy tel qu’il existait au XVIIIème siècle que son emplacement et son aile des cuisines, le village créé par Mme de Pompadour a conservé intact ses anciennes dépendances et un plan paysager et urbain très fort. La Machine est en fait une roue hydraulique actionnant le mécanisme d’une chaîne à godets montant l’eau sur le plateau pour le château mais aussi pour alimenter un canal souterrain qui desservait chaque maison du village. Le souterrain de cette chaîne existe toujours.

Dans la vallée, Mme de Pompadour fait construire une façade aveugle en trompe-l’œil sur les bâtiments d’un ancien moulin à blé, le moulin de la Bellassière.

L’église Saint-Aignan de Fontaine-les-Ribouts s’inscrit dans un joli cadre. La nef romane a été remaniée au XVIème siècle, comme le montrent les grandes baies en ogive à remplages flamboyants. Il reste quelques vitraux de la même époque, dont un arbre de Jessé presque entier. Outre les vitraux, l’élément le plus remarquable est le retable encadré de statues de saint Aignan et saint Sébastien, qui se détachent sur un fond de boiserie sculptée de volutes et de motifs végétaux, dans le style rococo.

Bois et prairies humides recèlent une faune et une flore captivante. Les orchidées y sont bien sûr présentes et le mois de mai est le bon moment pour découvrir l’orchis pourpre ou la lystère à feuilles ovales. Chevaux et vaches entretiennent les prairies pour la chouette chevêche qui doit sûrement y chasser les hannetons et les longicornes dont elle est friande. L’été, la Blaise et les prairies sont parcourues par de nombreuses espèces de libellules. L’ hiver, les aulnes du bord de rivière attirent des bandes bruyantes de tarins... des aulnes.

Parcours Sur les hauteurs de la vallée de la Blaise

Adresse70 rue de l'église
28170
Fontaine-les-Ribouts